Sound of Freedom ->*

Bienvenue à New London . . .
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Douce odeur et plats succulents... -_-'[PV Jake]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Douce odeur et plats succulents... -_-'[PV Jake]   Dim 17 Fév - 21:14

Son réveil avait sonné, pour son plus grand malheur. Si cela n’avait tenu qu’à elle, la jeune femme serait bien rester dormir toute la journée. Mais il fallait bien aller en cour. Déjà que Melinda ne comprenait rien au étude qu‘elle suivait, si elle continuait de secher, elle n’allait pas continuer bien longtemps. Aujourd’hui elle avait décidé d’y faire un tour, quelle motivation! Rien que pour cela elle aurait dut recevoir les acclamations. A peine sortit de son lit, elle s’était engouffrée dans la salle de bain et s ‘y était enfermée pendant près de 45 minutes… ont connais bien les femmes et à quel point ce passage était si important dans la journée. Habillée, légèrement maquillée… il lui restait maintenant une bonne demi heure à ne rien faire, juste a rêvasser. Un peu de musique, un petit magasine… le temps passa plutôt rapidement, tellement rapidement qu’elle faillit se mettre en retard. Elle quitta donc son appartement, d’un pas pressé.

Ennuyeux, c’était bien le mot. Voilà une matinée qui lui avait donné l’envie de dormir. Du sommeil, elle en avait bien besoin. Mais avant de passer à la casse dodo, il fallait qu’elle passe à la cafétéria. Elle n’aimais pas tant que sa cet endroit mais c’était le seul lieu plutôt tranquille et surtout, désert! A cet heure, elle ne devait pas être bondée de monde et elle pourrait y prendre quelque choses tranquillement. Sortant du laboratoire avec une grande rapidité, Melinda se dirigea sans mal jusqu’au lieu ou elle avait prévue d’aller. Ce n’était pas bien compliqué de toute façon, après plus d’un ans passait ici, elle commençait à connaître les lieux!

Comme elle l’avait prédit, la cafet’ était presque vide. Quelques étudiants et un léger petit bruit de fond, rien de bien dérangeant. La jeune femme observa d'un oeuil, l’heure sur son portable… Il n'était pas bien tard encore, elle avait le temps. Ce fut alors au tour du réfectoire d’être inspectée. Rapidement elle se rendit compte qu’elle ne « connaissait » personnes. Elle passa près de se qu’on pouvait appeler « de la nourriture » car, pour être franc, cela n’y ressemblait en aucun point. On se demandait bien pourquoi cette salle était presque toujours aussi vide. A la vue de toute ces bonnes choses… elle en eut l’appétit coupé et préféra aller s’asseoir sans rien prendre du tout. Plutôt crever de faim, que mourir d’indigestion… Elle prit soin de s’installer à une table déserte, histoire de ne pas être trop dérangeait. Qu’allait elle bien pouvoir faire, ici, toute seule… elle se le demandait bien! Finalement elle sortit un petit livre de son sac. Elle se pencha dessus avec une certaine mou, et commença a lire tranquillement…


Dernière édition par Melinda Weinberg le Mer 20 Fév - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce odeur et plats succulents... -_-'[PV Jake]   Dim 17 Fév - 22:28

Il était à peine midi, lorsque Jake ouvrit à la volée la porte de sa salle de cours, dans laquelle il était enfermé depuis trois heures. Mais quand, ô quand les professeurs, se rendront-ils compte que des blocs de cours pareils pouvaient gravement nuire à la santé mentale de leurs élèves ?... Jake adorait la littérature anglaise, ce n’était pas là le problème. Mais il détestait son professeur, qui prenait toujours un malin plaisir à le tourmenter sur sa nationalité d’écossais. Et alors ? Depuis quand était-ce une particularité suffisamment importante pour que ce Mister Smith en mal de sensations dans sa morne existence prît la peine d’y faire mention à chacun de ses cours ? Il était vrai qu’encore aujourd’hui, Anglais et Ecossais ne se portassent pas vraiment dans le cœur les uns des autres… Cependant, ce n’était pas non plus une raison pour lui de se défouler ainsi sur un élève qui, quoiqu’il ait pu croire au tout début, n’hésitait malheureusement pas à rendre coup pour coup, d’où les nombreuses heures de colle et les devoirs supplémentaires donnés au jeune McAdams…

Mais aujourd’hui, point d’esclandre ! Oscar Wilde était à l’honneur, et bien que Jake aimât beaucoup cet auteur, il n’avait pas pu s’empêcher de piquer du nez vers dix heures, ne se réveillant que vers onze heures et demie, lorsqu’une de ses bienveillantes camarades de classe lui avait secoué le coude avant que le terrible et exécré Professeur Smith ne vînt lui chercher noise. Ce qui aurait fait sans doute une agréable récréation pour toute la classe, à qui il avait été strictement interdit de sortir faire une petite pause… Quoique Smith semblait tellement passionné lui-même par son cours – le narcissisme de cet homme était tout bonnement incroyable -, qu’il aurait été aussi facile pour un de ses élèves un tant soit peu hardi de s’éclipser en douce, que difficile de l’interrompre dans sa lancée. Enfin ! L’odeur de la classe était horrible, et prenait désagréablement Jake à la gorge, aussi fut-il immensément heureux lorsque la sonnerie vint arrêter son insupportable calvaire.

Comme son estomac le creusait douloureusement, Jake choisit de prendre le chemin de la cafétéria, car il était tellement affamé, qu’il lui semblait que son ventre allait s’aspirer lui-même et le dissoudre tout entier. Ou bien allait-il tout simplement faire une crise d’hypoglycémie en plein milieu du College, et le jeune homme n’avait aucunement envie de se couvrir de ridicule, merci bien. Après avoir dépassé deux filles rougissantes qui se retournèrent sur lui en gloussant stupidement, l’écossais leva ses beaux yeux clairs au ciel, et poussa un soupir un rien exaspéré. Jake ne s’était jamais habitué à ce que l’on fît attention à lui, et depuis son arrivée à New London et notamment au College, il avait été stupéfait, étourdie du succès qu’il avait avec la gente féminine, auprès de qui il ne courrait pas forcément. Jake eut un petit sourire rêveur en songeant à la jolie Sheila Todd, tellement plongé dans ses pensées qu’il faillit rentrer dans un élève de dernière année. Avec une adorable petite moue d’excuse, il haussa les épaules, et l’autre le gratifia d’un auguste sourire. Imbécile, songea Jake avec condescendance, ce n’est pas parce que tu te considères comme un des plus âgés, que tu es forcément supérieur aux autres. Tss…

La faim était telle, qu’elle le poussa dans la cafétéria alors que le réfectoire exhalait à vingt mètres une odeur nauséabonde. Jake jeta un bref coup d’œil au menu, et déglutit avec difficulté :


Citation :
* Menu de la semaine *

Entrée
Œufs meurette

Plat du jour
Omelette – Epinards

Dessert
Glace


Etait-il possible de faire pire ? Les œufs semblaient être entièrement constitués de plastique, avec leur blanc comme laqué et leur jaune fluorescent – voir phosphorescent, Jake songea avec amusement qu’il serait fort intéressant de prélever quelques échantillons et de les faire analyser par les étudiants en biologie… Et qui disait biologie, disait Sheila Todd ! Néanmoins, comme approche, on pouvait difficilement faire pire, c’était absolument hors de question. L’omelette était semblable à l’entrée, et les épinards kaki ne lui inspirèrent guère confiance, bien au contraire : la simple vision de cette chose ni liquide, ni solide donnait plus envie de vomir que de les laisser s’aventurer dans la bouche. Avec désappointement, Jake s’empara d’un esquimau au chocolat, et se mit à la recherche d’une place, son sac en bandoulière sur l’épaule et son plateau à bout de bras pour ne pas sentir les immondices qu’il transportait.

La cafétéria n’était ordinairement jamais remplie de fond en comble, ce jour-là encore moins, c’était largement compréhensible : manger ici avec un pareil menu relevait du suicide. Avec un profond soupir, le jeune homme balaya la vaste salle d’un coup d’œil furtif, et son regard perçant s’arrêta sur ELLE. Une boule d’angoisse naquit aussitôt dans son ventre, comme à chaque fois que Jake la voyait : Melinda Weinberg, son fantasme ambulant depuis quelques semaines. C’était plus fort que lui ; lorsqu’il la voyait, il se sentait étrangement agité, mais loin de lui faire perdre tous ses moyens – Jake perdait très rarement sa confiance en lui -, il était au contraire prodigieusement sûr de lui. Aussi osa-t-il approcher sa table – Dieu merci, elle était seule !! -, et lui dédiant son plus adorable sourire d’enfant – loin d’être niais cependant, juste irrésistiblement charmant -, le bel écossais déposa son plateau, et avant même de poser son sac, demanda de sa voix suave et grave la permission :


« - Salut, je suis désolé de t’interrompre dans ta lecture… Qu’est-ce que tu lis, d’ailleurs ? »

Comme une abeille et de la confiture, son attention avait été brusquement attirée par le livre qu’elle avait en main, et son regard limpide essayait tant bien que mal de lire l’auteur et le titre sur la tranche – ou bien admirait-il seulement la finesse de ses mains ? Il eut un gracieux petit mouvement de tête, et eut un petit sourire amusé.

« - Enfin, puis-je m’asseoir ici ?... Si tu n’attends personne, bien évidemment, sans quoi, je me ferai un devoir de te laisse lire tranquillement… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce odeur et plats succulents... -_-'[PV Jake]   Lun 18 Fév - 0:02

[Je me sent soudainement très ridicule à côté de tes postes... Rolling Eyes ]

Les yeux rivés sur son livre, le regard plongé dans l’écriture… Melinda était on peut plus que concentrée sur ce qu’elle faisait. Tenant les pages qu’elle avait lut entre son pouce et son index gauche, suivant ce qu’elle lisait avec sa main droite. Fanatique de littérature, peut-être pas… bonne lectrice, sûrement plus approprié. Dans tous les cas, on voyait bien qu’elle était plongeait dans sa lecture, si intéressante soit elle. Dans des moments pareils, il valait peut-être mieux éviter de nuire à sa tranquillité et au silence qui l‘entourait… Si il y avait bien une chose dont elle avait particulièrement horreur, c’était les fauteurs de troubles. Tournant doucement la pages suivante, elle se remit dans une position confortable… Les sortes de chaises du réfectoire finissait toujours par faire atrocement mal au dos. Ne serait il pas bon de les changer un jour ou l’autre, si seulement quelqu’un se soucier de la santé des étudiants! La jeune femme releva la tête pour observer silencieusement la salle. Déjà moitié moins de personnes qu’à son arrivée… Le bruit avait littéralement baisser d’un niveau en peu de temps. Dommage, elle avait commençait a s’habituer au bruit des discutions des tables voisines, maintenant vide. Finalement elle se sentait bien seule ici, assise à cet pauvre table… Le frottement du papier lui remémora soudainement ce qu’elle était en train de faire. Elle passa une mèches blondes lui tombant sur les yeux, derrière son oreilles, jeta une nouvelles fois un regard sur l’heure et se replongea dans sa lecture…

Les portes de la cafétéria s’ouvrirent de nouveau. Melinda ne le remarqua même pas… comme si cela pouvait bien l’intéresser de savoir que des personnes risquait leur vie rien qu’en entrant ici, parce que c’était bien le mot! Le temps semblait passer si lentement. Feuilletant son livre rapidement pour voir combien il lui rester encore de page à lire, la jeune femme sembla tout d’un coup décourageait. Voilà que s’annonçait le trente-deuxième chapitres alors que pour en finir il lui faudrait en lire précisément soixante et onze. Encore une nouvelle bien motivante… Beaucoup se serait sûrement arrêtait la, ou même avant le premier chapitre… cela se comprenait. Mais en y réfléchissant bien, ce n’était pas grand chose. Juste quatre cent vingt deux petites pages à lire pour enfin connaître le dénouement final. Lorsqu’elle reverrait la personnes qui lui avait offert ce livre, elle penserait à lui en toucher deux, trois mots… Quelqu’un arrivait alors vers elle, enfin, pas n’importe qui! Elle ne l’avait pourtant toujours pas remarquer. Peut-être dévierait il ailleurs… pourtant ce serait si dommage de rater la personne qui occupée toutes ses pensées… tellement dommage. La question ne se posait pas… En entendant une voix si proche d’elle et si familière, Mélinda releva d’un coup net la tête. Légèrement balançait sur sa chaise, elle faillit aussi en perdre l’équilibre, heureusement pour elle, cela n’arriva pas. Son regard se plongea dans celui de son interlocuteur. D’abord surprise de le voir ici, un léger sourire ce dessinait à présent sur ses lèvres. Elle semblait quelques peut troubler, comme d’habitude en la présence du jeune homme… Elle suivit le plateau du regard jusqu’à ce qu’il soit déposait sur la table puis fixa a nouveau Jake, suivit de son plus beau sourire. La jeune femme posa son regard sur son livre lorsqu’il demanda ce qu’elle lissait. Pourtant elle ne répondit rien, sûrement trop absorbée par les gestes de son interlocuteur.

- Bien sur, assis toi. Je manquait justement de compagnie, voilà qui règle le problème.

Elle lui fit un sourire radieux et ferma son livre avec délicatesse, après avoir replacer son marque page la ou il était sensé servir. Melinda jeta un rapide coup d’œil sur ce qui trônait dans le plateau de celui à qui elle ne cessait de penser depuis quelques temps. Il n’y avait justement pas grand chose… c’était plutôt compréhensible. C’était tout de même courageux de prendre ne serais ce que le dessert, on ne sais jamais ce qui aurait put être ajouter dedans… Sa la dérangerait quand même un peu qu’il se rende malade pour s’y peut, ou plutôt qu’il se rende malade tout cour.

- J’aurais peur à ta place, d’engloutir ne serais ce qu’une chose provenant de cet endroit…

Tout de même, cela lui donner quand même drôlement faim. Elle qui avait quitté son appartement le ventre vide, elle commençait à se demander si il ne valait pas mieux se forcer pour une fois ou entendre de pouvoir s’acheter quelque chose de comestible. Dans tout les cas, elle préférait rester ici a contempler la bel carrure de Jake McAdams. Dieu sais qu’elle pourrait faire sa durant des heures sans jamais se lassait. Rien avoir avec son copain, Justin Bellar… Justement, elle devait passer le voir, elle ne se souvenait plus tout à fait quand. Mais comme d’habitude, il pouvait bien l’attendre un peu. Ce qui se passait maintenant était beaucoup plus… intéressant…

-Tien, tu es tout seul?!

Melinda fit mine de regarder derrière lui puis autour d'eux avant de reprendre place.

-Ou a bien put passer ta moitié?!

La jeune femme releva la tête pour réfléchir. A son souvenir, le meilleur ami de son interlocuteur n'était pas à l'université, ayant arrêter ses études pour... Elle ne se souvenait déjà plus, quel mémoire! Cela demandait réflexion...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douce odeur et plats succulents... -_-'[PV Jake]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douce odeur et plats succulents... -_-'[PV Jake]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ Une douce odeur d'amitié ~
» La douce odeur de la misère humaine [Deydreus/Krieg] [13/06/1841]
» Elections:INITE et L'odeur des dollars de Petrocaribe
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sound of Freedom ->* :: .xXx. NEW LONDON'S COLLEGE .xXx. :: Cafetariat-
Sauter vers: